Nos tutelles

CNRS

Nos fédérations

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Archives > A la Une

Disparition Du Dr Aloysius Siriwardena le 09/06/2016

par Emmanuel Maes - publié le

Voilà une bien triste nouvelle relayée par Christelle Breton, sur la disparition de notre collègue Aloysius le 09/06/16. Son ami Cyrille Grandjean lui rend hommage :

"Cher tous,
Je tenais à vous informer du décès, ce jour, d’Aloysius Siriwardena, un collègue et au-delà, en tout cas en ce qui me concerne, un ami très cher et de très longue date.

Je ne vais pas prétendre qu’Al a toujours fait l’unanimité autour de lui ni même qu’il était un membre très assidu du Groupe Français des Glycosciences, communauté au sein de laquelle, de son propre aveu récent, il ne sentait pas complètement à l’aise. Il n’en demeure pas moins que personne ne peut contester son immense valeur scientifique et l’étendue de ses connaissances. Je pense que plus qu’aucun d’entre nous, il a su bâtir des ponts entre la glycochimie et la glycobiologie. Al a consacré l’essentiel de sa carrière à la compréhension des mécanismes d’action des glycosides hydrolases et au développement d’inhibiteurs de ces dernières. Il a eu l’idée de développer des sulfoniums cycliques en tant que carbocations stables, mimes d’état de transition. Alors que la plupart des synthèses d’inhibiteurs de glycosidases reposent sur des approches multiétapes, laborieuses, il s’est toujours évertué à réaliser des synthèses directes, multi-composantes (avant l’heure) faisant intervenir peu de groupements protecteurs. S’intéressant aux phénomènes de multivalence, il avait récemment démontré que le substrat naturel d’une enzyme pouvait devenir un inhibiteur dès lors qu’il lui était présenté sous forme multivalente ! Etant donné que de l’inhibition à la reconnaissance il n’y a qu’un pas, il a également contribué au développement de méthodes de détection et de caractérisation des interactions sucres/lectines ou encore d’agent d’anti-adhérence bactérienne, utilisant des châssis moléculaires originaux, tels que des foldamères ou les nanodiamants.

Lors de mon passage au Laboratoire des Glucides (devenu LG2A), Florence Pilard m’a dit un jour de lui que c’était un grand enfant de 50 ans. Entêté, refusant la compromission et l’injustice, impossible à manager mais ô combien attachant, généreux, attentionné (surtout avec les filles) et drôle, bien au-delà du sens de l’humour que tout citoyen Britannique se doit d’être doté.

Cyrille "

Toute l’équipe de la plateforme adresse ses sincères condoléances à la famille d’Aloysius et à ses amis et collègues.

All PAGés team wish to extend sincere condolences to his family.